lundi 29 février 2016

Selon le GRECO, la corruption demeure un problème important dans la société arménienne

"Groupe d'Etats contre la corruption (GRECO)

Le Conseil de l’Europe invite instamment l’Arménie à intensifier la prévention de la corruption chez les parlementaires, les juges et les procureurs

Communiqué de presse

Strasbourg, 25 février 2016 – Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, le Groupe d’Etats contre la corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe relève que la corruption demeure un problème important pour la société arménienne, même si la lutte contre ce phénomène figure depuis des années au nombre des priorités politiques. Le rapport se concentre sur la prévention de la corruption chez les parlementaires, les juges et les procureurs.

En Arménie, la justice semble plus particulièrement portée vers la corruption, selon le rapport, et paraît pénalisée par le manque d’indépendance. L’absence de séparation claire des pouvoirs, la faiblesse du Parlement et l’insuffisance de transparence dans les prises de décisions publiques sont aussi préoccupantes."

Source : http://www.coe.int/t/dghl/monitoring/greco/news/News2016/News%2820160225%29Eval4Armenia_fr.asp

Le rapport en question : http://www.coe.int/t/dghl/monitoring/greco/evaluations/round4/Eval%20IV/GrecoEval4Rep%282015%291_Armenia_FR.pdf

Voir également : L'Arménie : une corruption systémique, selon un rapport

Arménie : des dons luxueux pour les officiels du régime bananier

Le pouvoir arménien veut classer "secret d'Etat" les informations sur les dépenses personnelles de ses dirigeants

Arménie : libération sur parole du fils d'un diplomate, impliqué dans un trafic de drogue à la frontière iranienne

La police arménienne a "perdu" 78 kg d'héroïne

Le beau-fils d'un député arménien serait suspecté d'être l'auteur d'une fusillade ayant fait cinq blessés

Arménie : les six raisons possibles de la démission du Premier ministre Tigran Sarkissian