jeudi 6 janvier 2011

La place des Arméniens dans les révolutions jeune-turque et kémaliste

Agop Bey Cherbetgian : directeur du journal La Jeune Turquie à Paris.

Jean Minassian : rédacteur en chef du journal constitutionnel La Patrie.

Mihran Efendi Nakkaşyan : propriétaire du journal Sabah, sympathisant des Jeunes-Turcs, également armateur (achète des bateaux sous le ministère de la Guerre de Mahmut Şevket Paşa), émigre à Nice (1922) en raison de son rapprochement avec Ali Kemal ("libéral" anglophile et opposé à la lutte d'indépendance).

Babiguian Efendi : membre du CUP (Comité Union et Progrès), député d'Edirne en 1912.

Bedros Haladjian : juriste, membre du CUP (et de son comité central à partir de 1912), ministre des Travaux publics (1909-1911), député d'Istanbul en 1912, président du comité spécial (créé au ministère de la Justice) pour la réforme du Code commercial ottoman (1916).

Artin Bosgezenian : membre du CUP, député d'Alep en 1912.

Oskan Mardikian : membre du CUP, ministre des Postes en 1913.

Agop Boyacıyan : professeur à l'Université d'Istanbul, député d'Edirne en 1910 et en 1912, un des membres fondateurs de l'association turcologique Türk Derneği.

Andon Tıngır : membre de la Türk Derneği, contributeur de son journal homonyme sur les questions linguistiques.

Agop Babikian : député d'Edirne (1908), membre de la commission parlementaire d'enquête sur les massacres d'Adana (1909).

Bedros Kapamacıyan : proche du CUP, maire de la ville de Van en 1909, assassiné par le Dachnak en 1912.

Aram Efendi : catholique, sénateur proche du CUP, soutient les réformes kémalistes en matière de droit.

Gabriel Noradounghian : ministre des Travaux publics (1908-1909), également sénateur, rejoint l'Entente libérale.
  
Krikor Sinapian : catholique, ministre de l'Agriculture (1911), puis des Travaux publics (1912), dans le gouvernement de Küçük Sait Paşa.

Ohannès Kouyoumdjian : catholique, gouverneur du moutassarifat du Mont-Liban (1912-1915), puis sénateur.

Hrant Bey Abro : conseiller légiste du ministère des Affaires étrangères, délégué ottoman lors des négociations gréco-ottomanes à Athènes (1913), chargé d'affaires ottoman à Belgrade (1914), participe aux négociations de paix de Brest-Litovsk (1918).

Ohannès Majakyan : consul général à Johannesbourg et membre du Croissant-Rouge turc.

Berberian Efendi : membre de plusieurs commissions de réforme des finances pendant la Première Guerre mondiale.
 
Mihran Boyadjian : inspecteur administratif pendant la Première Guerre mondiale.

Karabet Efendi : sous-préfet de Bayramiç pendant la Première Guerre mondiale.

Berç Türker Keresteciyan : directeur adjoint, puis directeur général de la Banque ottomane durant la Première Guerre mondiale, également vice-président du Croissant-Rouge turc, aide la résistance kémaliste (fournitures médicales), président d'honneur de l'Association pour l'Amitié turco-arménienne et membre du conseil laïque du patriarcat arménien (années 20), député d'Afyon (1935-1946).

Manuk Azaryan Efendi : sénateur d'Istanbul (1909-1922), soutien de la cause kémaliste dans l'Istanbul occupé.

Onnik Ihsan : député indépendant d'Izmir (1914-1919).
 
Dikran Barsamian : député indépendant de Sivas (1914-1919).
 
Haroutioun Meguerditchian : informateur des autorités ottomanes pendant la Première Guerre mondiale, assassiné à Istanbul par le dachnak Soghomon Tehlirian (1920).
 
Vahé Ihssan (Essayan) : informateur des autorités ottomanes pendant la Première Guerre mondiale, assassiné à Istanbul par le dachnak Archavir Chiragian (1920).
 
İğneciyan Efendi : riche notable d'Istanbul, fréquente Mustafa Kemal à Istanbul après l'armistice de Moudros, arrêté et déporté à Malte (ses biens sont également confisqués) en raison de son soutien à la résistance kémaliste, renoue avec Kemal (qui l'aide pour ses problèmes financiers) sous la République turque.

Arman Pandikyan : traducteur pour les forces d'occupation britanniques à Istanbul, fournit des informations au groupe Mim Mim (service de renseignement de la résistance nationaliste turque), décoré de la médaille de l'indépendance.

Karabet Hogasyan : participe au ravitaillement en armes et en munitions de la résistance nationaliste turque.

Ohannès Bey Alexanian : catholique, président de la Ière Chambre du tribunal de commerce d'Istanbul (durant la seconde période constitutionnelle), soutient les réformes kémalistes en matière de droit, locum tenens laïque de la communauté arménienne catholique (1927).

Agop Martayan Dilaçar : lieutenant de réserve de l'armée ottomane pendant la Première Guerre mondiale, linguiste, participe au Ier Congrès de la langue turque (1932), secrétaire général de l'association Türk Dil Kurumu (Institut de la langue turque).

İstepan Hilmi Gurdikyan : linguiste et académicien, participe au Ier Congrès de la langue turque.

Kevork Simkeşyan : linguiste, participe au Ier Congrès de la langue turque.
 
Karabet Devletliyan : personnalité pro-kémaliste.
 
Hrant Hayrabetyan : dentiste, membre du CHP, candidat à Istanbul aux élections générales de 1950.
 
Hermine Kalustyan : enseignante, représentante de la communauté arménienne à l'Assemblée constituante (1961), après le coup d'Etat militaire de 1960.