vendredi 12 février 2021

Les violences interethniques à Batoum-Kars (1914-1916)



Edith Ybert-Chabrier, "Les Adjars et la Première Guerre mondiale. Traîtres ou victimes ?", Cahiers du monde russe, vol. 59, n° 4, octobre-décembre 2018, p. 463-465 :


"Il n'est pas question de tenter de dresser un bilan des violences que les populations civiles ont subies et parfois commises, mais d'en évoquer certains aspects en tentant de mettre en exergue ce qui est spécifique au contexte de la Première Guerre mondiale. A titre d'exemple significatif, voici quelques précisions sur le pillage et la tuerie dans le domaine des beys Himšiašvili/ Adžarskij, situé à Ur, à 18 verstes d'Ardahan : dans la nuit du 19 décembre 1914, deux centuries d'un régiment de cosaques de Sibérie appellent tous les hommes dans la cour. Sous le commandement de leurs officiers, ils sabrent les ouvriers. Zahari bek Adžarskij, le maître des lieux, sous‑lieutenant de la milice, sort en uniforme, proteste et tente en vain de les faire cesser. Trente‑deux ouvriers sont abattus. Lui, cinq de ses frères et neveux, le surveillant grec et 11 Arméniens du domaine sont conduits à Gjuljabert (où se trouvent les troupes russes). De là, ils sont convoyés avec des prisonniers turcs jusqu'à Ahalkalaki et confiés à l'administration du gouverneur de Kars qui les libère128. Son cas est tellement exemplaire qu'il est cité par le député Džafarov qui, en mars 1916, dénonce à la tribune de la Douma d'Etat les meurtres, viols et pillages massifs dont a été victime la population musulmane des oblasts de Kars et de Batum129. Lors du sauve‑qui‑peut qui a précédé l'offensive ottomane en novembre 1914 dans la vallée du Čohoh, des soldats pillent des maisons, les incendient, profanent des mosquées, traitant les habitants de « traîtres, turcs et ennemis »130. Au terme de l'enquête qu'il a commanditée, le vice‑roi déplore que quelques unités du régiment cosaque du Kuban´ et de la 26e brigade frontalière de Kars aient participé aux pillages et aux violences131. De même, dans les régions étrangères occupées par les Russes et dans les autres zones frontalières, les cosaques ont perpétré, à l'encontre des populations civiles, plus de brutalités et d'exactions que les soldats de l'armée régulière132.

Lors de l'occupation ottomane, des musulmans locaux ont participé à des massacres de civils arméniens. Ainsi, les Kurdes de Haskej (secteur d'Ardahan) ont commis des atrocités sur des Arméniens lors de leur exode au début des hostilités133 et, selon la même source, plus de 170 Arméniens d'Ardanuč, restés sur place, ont été massacrés par les Lazes134. A Kars, une flambée de violence et de haine, à laquelle participent Arméniens, Grecs, Russes et même soldats du rang, se déchaîne contre les musulmans locaux du 15 au 18 décembre 1914135. Le gouverneur de Kars dénonce ces agissements (22 décembre) et constate qu'ils continuent en janvier136. Les représentants des musulmans du Caucase du Sud se plaignent des violences que perpètrent les Arméniens de Kars, armés et sûrs de leur impunité137. M. Philips Price, correspondant du Manchester Guardian, décrit les massacres de villageois musulmans par des bandes de Grecs et d'Arméniens, que laissent faire les autorités russes138. Deux cents affaires judiciaires sont ouvertes à la suite de plaintes de musulmans contre des chrétiens et des militaires du début de la guerre à la fin de 1915139.

Ces affaires et les plaintes adressées par les musulmans et par les Arméniens à l'Administration révèlent un climat délétère de règlements de compte, de chantages, d'extorsions de fonds sous la menace de fausses dénonciations140. L'Administration s'efforce de paraître impartiale. La presse informe, par exemple, de la condamnation à mort par le tribunal militaire du district de trois Arméniens impliqués dans une affaire de pillage et de meurtre dans un village tatar du district de Kagyzman141. Les régiments lors de leur libération du territoire ont sévi contre les musulmans que les Arméniens et les Grecs désignaient comme traîtres, conclut l'enquête commanditée par le grand‑duc Nikolaj Nikolaevič qui souligne, par ailleurs, l'incurie de certains membres de l'administration aux échelons moyen et inférieur et des cas d'extorsion de fonds chez des musulmans apeurés142. (...)

128. « Prošenie Podporučika milicii Zaharija‑beka Adžarskogo k Glavnokomandujuščemu Kavkazskoju Armeju, 15 Janvarija 1915 g. [Requête du sous‑lieutenant de la milice Zahari bek Adžarskij au Commandant en chef de l'Armée du Caucase, 15 Janvier 1915] », Archives Toptchibachy.

129. SOGD 4soz., séance 31, 4 Mars 1916, col. 2749‑2751.

130. PZ n° 47, p. 6‑7 ; « Informations secrètes en rapport avec la guerre avec la Turquie. Notes du lieutenant‑colonel Gavrilov..., 11 décembre 1914 », AARG‑AA, f. i‑1, op. 1, d. 708, l. 50.

131. « Rapport du vice‑roi du Caucase à Nikolaj II, 16 janvier 1916... », RGIA, f. 1276, op. 11, d. 12, l. 50 verso.

132. Sanborn, Imperial Apocalypse, p. 58‑63.

133. « Rapport du gouverneur militaire de l'oblast de Kars... », RGIA, f. 530, op. 1, d. 57, l. 55, 55 verso.

134. Ibid., l. 56. Voir aussi M. Philips Price, War and Revolution in Asiatic Russia, Londres : G. Allen & Unwin, 1918, p. 225‑226 ; « Tureckie zverstva [Les atrocités turques] », Batumskie Vesti, 1565 (18 février [3 mars]1915), p. 4.

135. « Rapport du gouverneur militaire de l'oblast de Kars... », RGIA, f. 530, op. 1, d. 57, l. 55 verso.

136. « Rapport du vice‑roi du Caucase à Nikolaj II, 16 janvier 1916... », RGIA, f. 1276, op. 11, d. 12, l. 50 ; Déclaration des musulmans.

137. Déclaration des musulmans.

138. Price, War and Revolution in Asiatic Russia, p. 184‑185.

139. « Rapport du vice‑roi du Caucase à Nikolaj II, 16 janvier 1916... », RGIA, f. 1276, op. 11, d. 12, l. 49.

140. « Plaintes de la population musulmane du district d'Artvin, plainte des habitants du secteur de Šavšeto‑Imehev (février 1916) », AARG‑AA, f. i‑1, op. 1, d. 734, l. 6‑7 verso, 26‑27 verso ; « Enquête à la suite des plaintes des habitants des villages d'Akrobaket, Satle et Mamanelis´ contre les actions illégales du chef de la police du secteur de Šavšeto‑Imehev, 20 juillet 1915‑11 mai 1916 », AARG‑AA, f. i‑1, op. 1, d. 727.

141. « Razgrom tatarskago selenija [La destruction d'un village tatar] », Zakavkazskaja Reč´, Tiflis, 272, 18 décembre 1915, p. 3,4.

142. « Rapport du vice‑roi du Caucase à Nikolaj II, 16 janvier 1916... », RGIA, f. 1276, op. 11, d. 12, l. 51. De même, les Arméniens du district d'Artvin ont beaucoup contribué à la détérioration des relations entre les autorités russes et la population musulmane locale en Adjarie, Maslov, Mémoires, p. 9.

Voir également : 1912-1914 : la réactivation du thème de l'"autonomie arménienne" et les velléités de la Russie tsariste sur les vilayet d'Anatolie orientale 

1914 : le soulèvement kurde contre l'application du plan de réformes arméniennes

Les sources documentaires ottomanes et russes démentent les mensonges de Taner Akçam

Les nationalistes arméniens, des idiots-utiles de l'expansionnisme russo-tsariste

Les volontaires arméniens de l'armée russe : des criminels de guerre

Les ravages des troupes russo-assyro-arméniennes pendant la Première Guerre mondiale : une réalité admise par les Britanniques contemporains

La bataille de Sarıkamış : les points forts et les faiblesses des deux armées en lice (ottomane et russe)

Le rôle de l'Organisation Spéciale/Teşkilat-ı Mahsusa (dirigée par l'immigré tunisien Ali Bach-Hamba) pendant la Première Guerre mondiale

Les expulsions de musulmans caucasiens durant la Première Guerre mondiale 

Le "négationnisme" peu connu d'Anahide Ter Minassian

Cemal Azmi Bey et les Arméniens

Chrysanthos Filippidhis : un pilier de la communauté grecque de Trabzon face aux Turcs, aux Russes et aux Arméniens

Première Guerre mondiale : les Arméniens et les offensives russes en Anatolie

Les atrocités des insurgés arméniens en Anatolie orientale (avant les déportations de 1915)

Première Guerre mondiale : l'occupation russe de l'Anatolie orientale

1918 : la traite des femmes (notamment arméniennes) chez les soldats russes

Le général Vehip Paşa (Vehib Pacha) et les Arméniens

Les combattants arméniens à Erzurum (1918) : lâcheté et massacres de civils 

L'occupation-annexion ottomane de Batoum (1918) 

Les populations musulmanes et chrétiennes de Kars, au gré des fluctuations militaires et géopolitiques 

Les enquêtes diligentées par le gouvernement américain en Anatolie orientale (1919-1920)

Le conflit entre la République dachnake et les populations non-arméniennes